Muarys

De biblioscath
Aller à : navigation, rechercher
Muarys.jpg

CONTES ET LÉGENDES

MUARYS, l'enfant des ténèbres


C’était de cela il y a bien longtemps dans un petit village comme il en existe tant sur les Terres du Thalarin, non loin de la cité de Maporïa. Dans le village c’était l’effervescence, Monsieur le Gouverneur était enfin papa. Sa femme lui avait fait le plus beau des cadeaux en mettant au monde une petite fille. Elle était si magnifique avec ses cheveux d’un noir profond, ses yeux verts et sa peau si douce. C’était décidé ils allaient l’appeler Muarys.

La petite Muarys ne manquait de rien, son père, complètement papa poule, la couvrait de cadeaux. Tout ce que sa petite perle voulait elle l’avait… Oh, la joie dans cette famille, les plus heureux du village, Le Gouverneur, sa femme et la petite Muarys… même Vincent le cochon de la famille semblait nager dans le bonheur.

Mais c’était bien les seules personnes enchantées du village. Car la petite Muarys ou plutôt la petite peste, comme ils aimaient l’appeler, était détestée de tous les habitants. C’était devenu avec le temps une jeune fille pleine de malices et de fourberies, reine des farces et attrapes, il n’y avait pas un jour sans qu’une mauvaise blague ne soit faite contre les pauvres villageois se trouvant démunis face à un Gouverneur manipulé, restant aveugle devant la sournoiserie de sa fille. Devant le silence de Monsieur le Gouverneur il fallait bien faire quelque chose.

Et cela ne se fit pas attendre bien longtemps. L’épicier fatigué des vols incessants de la petite fut pris de folie et un soir, alors que la rage se mêla à son délire, il enfonça la porte de Monsieur le Gouverneur, lui mit deux coups de fusil, monta à l’étage, égorgea sa femme puis poignarda la petite.

Il prit le corps sans vie de Muarys et alla le jeter au fond du puit. L’histoire s’arrêta rapidement étant donné le corps de l’enfant ne fut pas retrouvé. De toute façon le village était dans une telle colère contre la petite peste qu’il était plus simple de se dire :

« Bah voilà, la gamine a tué son père et sa mère dans une énième colère d’enfant gâtée puis elle a disparu. Bon débarra !!! ».

Puis la vie reprit son cours dans le petit village.


Il y a encore une suite à cette histoire mais ce n’est qu’une légende… Il est dit que quelques temps après, le village fut frappé par la Peste noire (qui d’ailleurs n’existe plus aujourd’hui grâce à l’évolution de la médecine) et tous les habitants moururent vu la virulence de la maladie.

La légende dit que chaque villageois fut cherché personnellement par la Déesse des Mondes Souterrains, affirmant avoir vu l’ombre d’une petite fille venir leur prendre la main et à ce moment hurler « La Petite Peste » …