Système éducatif d'Hélène BARK

De biblioscath
Aller à : navigation, rechercher

Généralités

En Soscath, il existe un système éducatif mis en place par l’Empire depuis le début de la Septième Ère, à la suite de la victoire du Conflit des Érudits. Ses débuts furent un peu bancals mais il réussit à devenir plus abouti au cours du temps. Il a évolué au fil des siècles pour correspondre au mieux à la société dans laquelle il prend place et a cessé de se transformer depuis plusieurs siècles maintenant. Une grande philosophe et importante penseuse de l’Empire, Lady Hélène BARK (708 - 781), impulsa ses idées quant à l’éducation des jeunes esprits. Ces principes furent repris par ses disciples et devinrent des codes immuables au système scolaire. L’Empire loua son travail et mis en place le système actuel, présent dans le plus grand ouvrage d’Hélène BARK : De l’éducation des jeunes esprits et de la conduite à suivre pour devenir un citoyen modèle.

Extrait de l'ouvrage

"L’éducation et l’apprentissage sont deux valeurs primordiales pour former les jeunes esprits de l’Empire. Rigueur, ordre et bienveillance sont les trois piliers de cette éducation qui se veut bénéfique à ceux qui deviendront de grands hommes et des grandes femmes de notre monde. L’enfant, sans exemple concrets, ne peux grandir sainement et devenir un être cultivé. Le laisser évoluer dans un monde sans repère serait risquer de mettre à mal tout un pan de la société, incarné par les futurs citoyens qu’ils sont. Pour s’épanouir au mieux dans notre monde et devenir des êtres complètement aboutis, ils doivent suivre un protocole strict mais juste afin de ne pas se laisser entraîner par les penchants séduisants que sont la paresse, le déni ou encore la triche.

Pour pallier ces éventualités sournoises, l’éducation doit suivre des règles spécifiques afin de garantir à la progéniture de l’Empire un avenir radieux. Le ruisseau qui s’écoule suivra de meilleures voies si nous l’aidons en construisant des barrages face aux difficultés du terrain - il en est de même pour l’adulte en devenir. Des aides sont nécessaires pour le guider sur le chemin de la vie et lui procurer un lendemain sain."

Le système éducatif

Le cycle fondamental (8 à 12 ans)

Ce cycle est obligatoire pour tous les enfants, filles ou garçons. Les enseignements peuvent être cependant dispensés dans des établissements publics ou privés mais doivent respecter la pudeur et l’intimité des différents sexes : la mixité n’est pas autorisé dans les écoles du cycle fondamental.

Les établissements publics sont gérés par l’Empire mais les particuliers peuvent ouvrir un établissement à condition de respecter les règles constituées par l’Empire.

Durant le cycle fondamental, les enseignements sont les suivants :

  • Apprentissage de la lecture
  • Apprentissage de l’écriture
  • Apprentissage des mathématiques de base
  • Apprentissage (général) de l’Histoire et de la Géographie de l’Empire
  • Cours d’éducation Citoyen
  • Cours de Religion

Le cycle préparatoire (12 à 16 ans)

Le cycle préparatoire est divisé en deux sous-catégories distinctes : la branche théorique et la branche pratique. Ces deux systèmes reposent sur le même but, apprendre aux esprits en devenir à s’insérer dans le monde du travail. Pour cela, ils peuvent avoir accès à l’une des deux branches.

La branche pratique. Destinée à former l’enfant directement au coeur de la profession désirée, elle permet de se destiner à un métier de manière plus nette et plus rapide. Ainsi, l’enfant choisi la voie dans laquelle il veut se rendre et durant 4 ans, il travaille aux côtés d’un tuteur qui le formera. Le cycle préparatoire pratique repose sur des codes immuables afin de permettre à tous, l’élève ou le maître, de fonctionner en harmonie et ainsi éviter toute dissonance pouvant perturber l’apprentissage.

la branche théorique. Le cycle préparatoire théorique repose sur des enseignements plus posés, spécialisés et complets. Il reprend les bases du cycle fondamental mais les approfondi de manière à pousser l’élève à établir une réflexion claire et concise. Cette étape de l’enseignement des jeunes esprits donne suite à un concours à la fin de la 4e année. Ce concours repose sur tout ce qui a pu être appris durant ces quatre année de cours et permet de poursuivre les études au cycle supérieur. Si le concours n’est pas réussi, l’accès au cycle supérieur en sera limité.

Les cours du cycle préparatoire sont dispensés dans des Collegium gérés par l’Empire. Il n’est pas autorisé de créer d’établissements de ce type sans consulter l’Intendant de la cité.

Durant le cycle préparatoire théorique, les enseignements sont les suivants :

  • Cours de théologie / religion
  • Cours de littérature
  • Cours de mathématiques appliquées
  • Cours d’Histoire et de Géographie de l’Empire
  • Cours de sciences naturelles
  • Cours d’éducation citoyen
  • Cours de bonne conduite

Le cycle supérieur (16 à 20 ans)

Le cycle supérieur est la dernière étape de l’éducation des jeunes esprits. Maintenant pleinement conscients d’eux-même et de fonctionnement global de l’Empire, il peut intégrer de plus prestigieux établissements nécessitant une certaine maturité d’esprit et ainsi achever le long chemin vers la connaissance pure. L’enfant a maintenant bien grandi et à cet âge, il se doit d’être encadré bien plus fortement que durant les cycles précédents. En effet, cet âge que nous appellerons celui de la découverte peut très facilement être ponctués d’obstacles empêchant la concentration donc l’apprentissage. Des sujets comme les relations intimes, l’amour, la paresse et l’attitude de rébellion sont autant de dissonances que le corps enseignant doit combattre par une attitude préventive. Ainsi, il est demandé aux professeurs des établissements de ce cycle d’être stricts mais justes et de sanctionner le moindre comportement trahissant la présence d’une dissonance.

Pour intégrer des établissements du cycle supérieur, il est demandé à l’étudiant* de présenter : soit son diplôme (obtenu à la suite de la réussite du concours) soit sa fiche de travail (obtenue à la suite de sa formation pratique) De plus, ces établissements sont payants et ne peuvent être intégré par l’étudiant que par un recrutement. La validation de son inscription est effectuée par le personnel de l’établissement dans lequel il postule.

Les enseignements du cycle supérieur sont dispensés dans des Instituts, spécialisés dans un ou plusieurs domaines de prédilection (sciences naturelles, histoire, technologie, etc.) et durent également 4 ans. A l’issu de ces dernières années d’apprentissage, les étudiants passent un concours complexe qui aboutit à l’obtention d’un diplôme supérieur, donnant accès à des carrières des hautes sphères de l’Empire.

Les enseignements variant d’une école à l’autre, il n’existe pas de listes exhaustive des cours suivis.